Le 08 mai, le 3ème tour commence !

Comme prévu, c’est bien le système financier qui l’a emporté hier. L’épouvantail de la peur brandi depuis plusieurs mois a conduit à une élection par défaut, un vote contre.

La forte montée en puissance de notre mouvement n’a pas manqué d’inquiéter l’oligarchie en place : les discrédits et les calomnies à l’égard de notre candidat Jean-Luc Mélenchon et de notre programme l’ont prouvé.

Tout au long de la campagne, nous avons été clairs et nous n’avons pas dévié de notre ligne politique. Nous sommes restés cohérents et cela participe de la force de notre mouvement.

Il est donc naturel que nous rejetions aujourd’hui les deux projets de société qui nous ont été proposés lors du 2e tour de l’élection présidentielle : la domination de la finance et celle de la haine.

A contrario, l’élection à peine achevée, nous avons pu constater le retour des vieilles pratiques politiciennes avec des rapprochements successifs venus de LR et du PS autour du nouveau Président. Ils commencent déjà à lui préparer une majorité présidentielle, la coalition à l’allemande tant rêvée par le système financier et vecteur de la politique libérale menée en Europe depuis plusieurs décennies.

Une fois encore donc, la démocratie de la 5ème République serait passée et rien ne changerait ? Non, cela est impossible. Cette élection par défaut repose sur un projet rejeté en majorité par les Français et dont rien de bon ne pourra sortir.

Alors, pour sortir de cette impasse dans laquelle nous mène ce système oligarchique en marche dans l’Hexagone depuis des années, sans tomber dans la haine portée par le FN, il reste une porte de sortie, celle des élections législatives. L’alternative au libéralisme sauvage existe avec le projet de la France insoumise et son programme “L’avenir en commun”.

Tout au long de cette nouvelle campagne qui commence, nous continuerons à présenter notre programme, à enseigner et à convaincre comme nous l’avons fait depuis un an et pendant toute la campagne présidentielle. Ce projet rencontre l’adhésion des Français et c’est ce qui explique la progression continue de notre mouvement.

Les 11 et 18 juin, la France insoumise peut devenir la première force politique à l’Assemblée nationale. Nous appelons donc tout le peuple de gauche à rester uni derrière le mouvement de la France insoumise derrière son candidat, Jean-Luc Mélenchon, pour vaincre le FN et la finance.

Le combat continue et le 18 juin, 2e tour des législatives, comme l’a déclaré Jean-Luc Mélenchon hier soir, notre Résistance peut gagner la bataille !

Stéphane Vidal et Marie Moncada
Candidats de la France insoumise aux législatives, 3e circonscription de l’Hérault.