Déclaration d’entre-deux-tours : le combat continue !

Photo2

Déclaration d’entre-deux-tours : le combat continue !

Votez pour une opposition démocratique à l’Assemblée nationale.

Les électeurs de la 3e circonscription de l’Hérault nous ont qualifiés pour le 2nd tour des législatives.

Tout d’abord, Marie Moncada et moi-même tenons à remercier chaleureusement tous les insoumis.e.s qui se sont mobilisé.e.s tout au long de cette campagne et ont œuvré à convaincre, chaque jour sur le terrain.

Nous tenons également à remercier les 6 386 électrices et électeurs qui ont permis d’atteindre ce résultat. Certes, la bataille du second tour n’est pas simple. Mais nous avons déjà montré que nous sommes prêts à relever ces défis, comme au premier tour où l’on nous disait que tout était joué d’avance. Le combat continue : nous pouvons réaliser une belle remontée.

Au vu des résultats de ce premier tour et d’une participation extrêmement faible, cette remontée est possible. Avec un score de 19 % des inscrit.e.s seulement, notre adversaire ne peut se prévaloir d’avoir rassemblé une majorité d’adhésion au projet d’Emmanuel Macron. Nous restons persuadés que la plupart des électrices et électeurs de cette 3e circonscription ne soutiennent pas le projet libéral de M. Macron et qu’ils s’opposeront à cette politique, par leur vote au second tour de l’élection législative, partout où ils le peuvent de manière démocratique et républicaine, avant de le faire dans la rue.

Par ailleurs, nous avons constaté avec regret que nombre d’électrices et d’électeurs de Jean-Luc Mélenchon, lors de la présidentielle, ne se sont pas déplacés au 1er tour des législatives. Nous les appelons donc à revenir voter pour le second tour, pour défendre nos idées mais aussi les salariés, les travailleurs indépendants, les chômeurs, les retraités et la jeunesse, qui sont menacés par la précarisation.

Dimanche prochain, il est nécessaire de proposer une voix alternative dans l’hémicycle avec un député dévoué à la protection des faibles contre les puissants. En effet, il faudra s’opposer aux projets de lois antisociales qui s’annoncent cet été. Pour cela, nous avons besoin d’une opposition qui puisse se faire entendre au parlement. Ne laissons pas les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron !

Nous appelons les citoyen.ne.s à se mobiliser dimanche prochain, 18 juin, pour faire barrage à la casse sociale qui se prépare. Créons ensemble une opposition démocratique avec un député qui portera la voix du peuple à l’Assemblée nationale.


Stéphane Vidal et Marie Moncada
Candidat.e.s de la France insoumise aux législatives
3e circonscription de l’Hérault.